Antony Gormley et Les « corps abstraits »

Antony Gormley, art contemporain, sculpture contemporaine, exposition, galerie Thaddaeus Ropac | Publié par Thierry Grizard le 11 mars 2015.


« Ce dont nous pouvons être sûrs, c’est que nous avons un corps et une conscience. Ce terrain commun de l’incarnation est le point de départ du véhicule de mon art. Nous avons tous un corps, c’est la condition matérielle pour être un humain. » Gormley.

Antony Gormley et le retour de la statuaire

Antony Gormley est un des acteurs majeurs du retour à la statuaire dont fait partie Gormley. En effet l’artiste s’oppose à toute représentation et toute narration tout en voulant parler et donc « figurer » l’Homme, ou plutôt le corps humain.
Pourtant, les corps sculptés de Gormley figurent l’Homme sans sexe, rarement ou tout du moins pas représenté comme le signe d’un genre mais plutôt comme une des fonctions du corps. Ces corps abstraits sont aussi sans visage ni action.

L’homme et le réseau

Cependant, l’artiste ne cesse de clamer qu’il veut réconcilier l’art avec le corps social, revenir à ce lien que la modernité a rompu par son abstraction, son minimalisme et au final son élitisme.Les sculptures de Gormley sont pourtant bien des « corps abstraits », des Kouroï, qui ne figurent plus des dieux, des principes de la nature, mais l’idée que l’artiste se fait de la place de l’homme dans le monde physique et tout spécialement telle que la physique atomique se la représente.

antony gormley, thaddaeus-ropac, galerie, art, sculpture, paris, solo-show.765

© Antony Gormley. « Fields ». Sculpture contemporaine.

L’Homme ou plutôt le corps humain sans action, ni affective, ni sociale, appartient pour le sculpteur contemporain anglais au réseau, aussi bien le réseau des autres corps humains dans les relations sociales que le corps humain tel qu’il est pris dans le champ de la physique subatomique. Gormley va néanmoins encore au delà en évoquant les tibétains qui voient la conscience comme logée dans l’infinité obscure de nos propres corps.

La Matrice

Cette démarche aboutit à des formes verticales, soit massives et cubiques, soit au contraire de structure filaire presque issue de l’imagerie populaire de Matrix. Pour Gormley nous appartenons à des matrices, sociales, telluriques ou subatomiques.
Les « corps abstraits » de Gormley ne représentent rien, ne racontent rien, sinon leur présence physique, mais tout de même réinterprétés suivant la conception matricielle de Gormley, attendent donc impassibles notre interaction.

Autel et totem

Ces « corps abstraits », ces masses verticales sont comme des points finis qui marquent l’espace et figent le temps. C’était une des fonctions des Kouroï  qui n’ont jamais été des représentations de personnes mais des offrandes aux dieux ou des bornes érigées en souvenir d’un défunt pour lutter contre le temps de l’oubli en nous conviant à nous arrêter en un point spécifique de l’espace : l’autel.

antony gormley, thaddaeus-ropac, galerie, art, scumpture, paris, solo-show

© Antony Gormley. Sculpture contemporaine.

Gormley attache une grande importance à cette fonction de la sculpture, marquer d’une verticale en un point précis et localisé, fini,  l’espace horizontale et infini. Ces sculptures sont des marqueurs/totems qui attendent notre interaction.

Second body

Or la pièce « Extension Field » composée de multiples cubes en fonte et disposés de manière non linéaire, évoque cette fonction. Ces totems anonymes marquent le lieu et arrêtent le temps en une pause interactive avec le visiteur.
En outre la massification des corps abstraits, leur répétition avec de subtiles variantes, crée des vides et des pleins où se déplacer, où notre corps se meut. C’est la grande force de cette œuvre et notamment de cette exposition, « Second Body ».

Point et multiplicité

Soit on est aveuglé  par ces masses sombres et on ne voit pas au delà des rangées de Kouroï impassibles et massifs, notre regard et notre corps doivent donc se faufiler entre eux. Soit au contraire on voit à travers la structure filaire qui « figure » une structure subatomique et on perçoit à travers la matière, on voit les autres observateurs/spectateurs/visiteurs.

Ou encore on déambule parmi des silhouettes faites d’amoncèlements de cubes en déséquilibre qui troublent notre vision en donnant l’impression de voir une silhouette à travers une brume de chaleur ou sur un écran d’ordinateur sous forme de pixels surdimensionnés.

« De nos jours, l’art est moins une affaire d’objets que d’événements. Ce qui compte, c’est ce qui se produit quand nous pénétrons dans l’espace de l’art. Alors oui, je veux le corps, mais je le veux ouvert, pas fermé ; vierge de toute marque sociale ou des gestes d’une séquence narrative. Ce corps abstrait fait mieux que l’abstraction pure car il peut véhiculer des affects. » Gormley.


L’exposition Second Body se poursuit à la galerie Thaddaeus Ropac, Pantin.

Galerie Thaddaeus Ropac, Pantin.


Antony gormley, crounching man

© Antony Gormley. « Exposure » . Sculpture contemporaine.


Another place, antony gormley, sculpture, land art, art, contemporary art

© Antony Gormley. « Another place ». Sculpture contemporaine.


A lire aussi: 


  • © Antony Gormley.
  • Courtesy galerie Thaddaeus Ropac.

Thierry Grizard | Artefields.

Webmaster et auteur.

Artefields, couvre à travers un fil d’actualité fourni et quotidien l’ensemble des expositions à Paris, en France et pays francophones, mais aussi les grands évènements internationaux. Les champs d’intérêts sont essentiellement les arts plastiques, en allant de la peinture aux installations en passant par la sculpture. Nous nous efforçons également de découvrir ou soutenir d’un point de vue rédactionnel de nouveaux talents. Les articles de fond, ou analyses tentent de prendre un peu de distance relativement à l’actualité artistique afin de mieux éclairer cette dernière. De nombreuses galeries d’images sont à la disposition du lecteur qui pourra se faire une première idée du travail des artistes concernés. La ligne éditoriale ne se veut néanmoins pas exhaustive et revendique une part inévitable de subjectivité.

Résumé
Antony Gormley sculpture et corps abstraits
Nom de l'article
Antony Gormley sculpture et corps abstraits
Description
Antony Gormley est un des sculpteurs contemporains les plus importants. Il a totalement renouvelé la statuaire en faisant du corps humain comme réseau le centre de sa démarche. Chaque sculpture est unique et multiple oscillant entre totem, marque indiquant un point ou nœud dans le champ des connections physiques et sociales.
Auteur
Editeur
Artefields.net
Logo