Damien Cabanes

De l’esquisse comme tableau

Damien Cabanes | Artiste peintre, exposition | Publié le 5 avril 2017 par Thierry Grizard.

Damien Cabanes (1959/…, né en France) peint à grand coup de brosse ce qui se présente à lui par accident ou lors de séances de pose.
C’est toujours schématique, voire structurel, mais pas de volonté de reproduire la perception à la manière cubiste, ni de traduire la nature dans ses volumes à la Cézanne. Evidemment on y pense en voyant son travail, pourtant il y autre chose.
On pourrait aussi évoquer Nicolas de Staël pour les grands gestes brutaux et dynamiques. Mais cette filiation, probablement pas totalement absente, ne permet pas de décrire efficacement le travail de Damien Cabanes.


Damien Cabanes


Le travail de Damien Cabanes n’est pas non plus narratif, c’est plutôt anecdotique. Les toiles de l’artiste sont en quelque sorte des notations qui par élimination des détails, de l’individualité et même dans bien des cas du fond tentent de saisir une singularité.
Finalement, en observant bien, on pense aux encres chinoises de Zhu Da
et autres. Cette piste parait la bonne. Ces tableaux sont des haeccéités visuelles pour ne pas dire des Haïkus. On y trouve la même absence de fond que dans la calligraphie chinoise ou plutôt sa grande présence en tant qu’évidement et la même sobriété de geste dans la manière.


Damien Cabanes


On observe donc chez Damien Cabanes une grande économie de moyen, très peu de pathos, encore moins d’iconographie littéraire ou de référence picturale.
Il y a dans son travail une grande légèreté et parfois de l’humour. C’est une peinture positive du quotidien qui trouve ses sujets à proximité, fréquemment dans la sphère privée. Damiens Cabanes recherche la simplicité dans les moyens comme dans les motifs. Il en résulte un effet de concentration visuelle par réduction renforcée par un sentiment de “vivacité picturale”.
Ces tableaux sont comme des annotations désinvoltes mais dans la pâte, la matérialité de la peinture. C’est aussi ce qui caractérise, de manière un peu paradoxale, le travail de Damien Cabanes, car autant il peut-être épuré, autant il peut devenir également terreux et forclos, sans espace de respiration. Le tableau est parfois plein, sans échappée, dans des tonalités qui sont ou très saturées, ou très sombres. L’espace pictural n’en reste pas moins dans la plupart des cas minimal.


Damien Cabanes


C’est à voir à la galerie Eric Dupont.

Du 11 mars au 22 avril, 2017


A lire aussi:


  • © Damien Cabanes.
  • Courtesy galerie Eric Dupont.

Damien Cabanes

Damien Cabanes
Damien Cabanes
Damien Cabanes
Damien Cabanes

Thierry Grizard | Artefields.

Webmaster et auteur.

Artefields, couvre à travers un fil d’actualité fourni et quotidien l’ensemble des expositions à Paris, en France et pays francophones, mais aussi les grands évènements internationaux. Les champs d’intérêts sont essentiellement les arts plastiques, en allant de la peinture aux installations en passant par la sculpture. Nous nous efforçons également de découvrir ou soutenir d’un point de vue rédactionnel de nouveaux talents. Les articles de fond, ou analyses tentent de prendre un peu de distance relativement à l’actualité artistique afin de mieux éclairer cette dernière. De nombreuses galeries d’images sont à la disposition du lecteur qui pourra se faire une première idée du travail des artistes concernés. La ligne éditoriale ne se veut néanmoins pas exhaustive et revendique une part inévitable de subjectivité.