JEAN DE SAGAZAN

La géométrie du banal

Jean de Sagazan, art contemporain, artiste peintre, exposition, Salon de Montrouge | Publié par Thierry Grizard le 6 juin 2015 pour artefields.net

Jean de Sagazan (né en 1988, Paris) ou la fascination pour la géométrie du banal, de l’insignifiance, des moments creux, vides qui sont autant d’occasions pour le peintre de ne représenter rien, pour peindre seulement et reproduire peut être ces moments de suspens si satisfaisants.


jean-de-sagazan, artiste-peintre, salon-de-montrouge, art-contemporain


Il y dans ces quelques œuvres du jeune peintre un rappel de ce que Gerhard Richter dit de sa relation à la photographie, qui en le déchargeant du motif, de la subjectivité lui permets de ne s’attacher qu’à peindre. Mais la tentation de l’hyperréalisme chez Jean de Sagazan semble s’arrêter là, au même titre que chez Richter. Il altère tout de suite l’imitation par un léger flou, une touche évidente et des couleurs froides, passées, presque synthétiques. Une œuvre mystérieuse en gestation, oscillant entre photographie et ambiances cinématographiques qui trouvent probablement ses filiations conscientes ou pas chez Richter, Hockney et par les cadrages, l’aspect narratif la Nouvelle Figuration. Un artiste à suivre de près.



A voir aussi

jean de sagazan, artiste-peintre, salon-de-montrouge, art-contemporain
jean de sagazan, artiste-peintre, salon-de-montrouge, art-contemporain
jean de sagazan, artiste-peintre, salon-de-montrouge, art-contemporain
jean de sagazan, artiste-peintre, salon-de-montrouge, art-contemporain
jean de sagazan, artiste-peintre, salon-de-montrouge, art-contemporain
jean-de-sagazan, artiste-peintre, salon-de-montrouge, art-contemporain