Marion Bataillard, j’aime à la galerie Henri Chartier