Zhang Huan, cendres et Histoire

Zhang Huan, art contemporain, Chine, Fondation Louis Vuitton | Publié par Thierry Grizard le 16 février 2016.

Zhang Huan a débuté par des performances où il exposait son corps aux éléments, l’environnement et le public.


zhang huan, fondation-louis-vuitton, louis-vuitton, bentu, 2016, group-show, china

© Zhang Huan. « Long Island Buddha », 2010/2011. Courtesy Fondation Louis Vuitton.


La plus connue des performances de Zhang Huan est celle où il s’enduit de miel et de poisson pour finalement s’exposer, dans des toilettes publiques de Pékin, aux insectes et en particulier aux mouches. Il y avait déjà dans cette exposition aux sévices de l’environnement et l’exercice de l’humilité un caractère bouddhique à ses actions associées à une démarche évidemment politique. En effet, à partir de 2006 Zhang Huan se convertit au bouddhisme et s’éloigne des performances pour se consacrer à une “production” artistique plus conventionnelle sous forme de sculptures, tableaux, installations. Toujours cependant avec le souci le lier la spiritualité bouddhique et l’Histoire, le contexte politique. A la suite d’un voyage au Tibet, où il put constater les ravages occasionnés par la répression Maoïste,  il réalisa une série de sculptures représentant Bouddha.


zhang huan, fondation-louis-vuitton, louis-vuitton, bentu, 2016, group-show, china

© Zhang Huan. « Long Island Buddha », 2010/2011. Courtesy Fondation Louis Vuitton.


zhang huan, fondation-louis-vuitton, louis-vuitton, bentu, 2016, group-show, china

© Zhang Huan. Courtesy Fondation Louis Vuitton.


zhang huan, fondation-louis-vuitton, louis-vuitton, bentu, 2016, group-show, china

© Zhang Huan. Courtesy Fondation Louis Vuitton.


Là encore Zhang Huan convoque dans un contexte historique particulièrement violent et mortifère les idées de l’impermanence, du Samsara et de la mémoire collective associés au rituel compris du point de vue bouddhiste comme une ascèse aidant au détachement de soi.


zhang huan, fondation-louis-vuitton, louis-vuitton, bentu, 2016, group-show, china

© Zhang Huan. Courtesy Fondation Louis Vuitton.


Le lien avec les performances du début est ici assez évident dans l’aspect morbide et cette volonté d’ascèse mentale qui nous rappelle notre condition évanescente et la répétition des violences de l’histoire humaine. Collection de la Fondation Louis Vuitton Dans le cadre de l’exposition “Bentu”

“Long Island Buddha”, (2010/2011), fait partie de ce corpus. Zhang Huan représente un Buddha exposé à la violence de l’histoire, gisant tel un vestige miraculeusement préservé. Cependant la sérénité du visage de Buddha annule ces avanies et convie le “regardeur” à une spiritualité échappant au chaos de l’impermanence.Les deux immenses tableaux représentant la place Tian Anmen lors de la commémoration des dix ans de la déclaration de La République Populaire Chinoise et l’évocation des réformes agraires et industrielles sous Mao sont constitués de cendre d’encens.


Voir aussi:

[wp_ad_camp_1]