Brooke DiDonato, biographie et galeries

Brooke DiDonato, biographie et galeries
4 min read
Brooke DiDonato, galeries des séries photographiques de la jeune photographe américaine

Brooke DiDonato dans toutes ses séries photographiques souligne à quel point Il n’y a pas chez elle l’envie d’amener au surréel ou l’étrange mais bien plutôt au porte-à-faux. Elle ne peut donc pas être considérée au sens strict comme une héritière du surréalisme quand bien même l’influence est notable. Chez cette photographe on s’approche néanmoins davantage du mouvement hyperréaliste et de Fluxus que du surréalisme. En effet ce que DiDonato souhaite avant tout, c’est conduire à des fissures dans le sentiment d’évidence et de familiarité, notamment à propos de problèmes qui lui tiennent à cœur tels que la féminité, les genres, l’idée de foyer, etc. Elle ne produit pas des discours mais des énigmes visuelles qui interrogent.

Quelques images des séries de Brooke DiDonato (sélection) :

  • La série « Roses » (2016) est une première tentative d’entremêler objet et épiderme, de créer une porosité accentuée par la symbolique des fleurs périssables et de la cire se diluant, évoquant une multitude de significations possibles, la joie, le deuil, l’impermanence, etc. On pense beaucoup à l’artiste suisse Urs Fischer ou les roses de Cy Twombly inspirés de notamment de Mallarmé.

Cet article est réservé aux abonnés Premium