4 min read

Robert Combas, galerie Laurent Strouk

Combas - "Un été à Sète et dans ma tête", exposition personnelle à la galerie Laurent Strouk | Compte rendu | Une à ne pas manquer !
Robert Combas, galerie Laurent Strouk

Combas rentrera-t-il un jour dans l’âge de raison ?

Combas est un jeune homme frétillant de 58 ans qui après avoir été une des têtes de file de la Figuration Libre est devenu avec le temps un électron libre à la créativité bouillonnante mais aussi à l’engagement dans son œuvre parfois inconstant.

Cependant dans cette exposition  à la galerie Laurent Strouk on retrouve un Combas pleinement impliqué dans la création et qui se renouvelle complètement. Ce qu’il y d’immédiatement saisissant dans cette exposition c’est la diversité des œuvres : narratives, ornementales, expressionnistes ou citations décalées et humoristiques de Picasso ou Matisse.

Après avoir fait, le plus souvent, de son quotidien et des ses « délires » les sujets de ses toiles à la manière de la modernité des années 80 Combas reprend le dialogue avec l’histoire de la peinture moderne qu’il avait dans d’autres circonstances entamé avec Kijno par exemple.

Ici on retrouve de nombreuses convocations assez explicites d’autres peintres contemporains ou modernes, notamment Picasso, Matisse et Basquiat.

De manière assez anecdotique on retrouve même dans certaines grandes toiles très narratives un appel du pied à Antonio Segui une des personnalités majeures de la Figuration Narrative. Or Antonio Segui a été l’objet de la précédente exposition chez Laurent Strouk. La citation est donc évidente et assumée en particulier dans l’usage des réserves blanches et des textes serpentins qui ponctuent une narration du coq à l’âne (si propre à la manière qu’a Combas de s’exprimer et penser) et pleine d’humour. On identifie d’ailleurs  sans mal certains des personnages cylindres d’Antonio Segui.

robert-combas, combas, figuration-libre, galerie-laurent-strouk, exposition, paris, artiste-peintre

Cet article est réservé aux abonnés Premium