MARKUS AKESSON, silence ! On peint


Markus Akesson, surréaliste, hyperréaliste ou disruptif ?

Markus Akesson pour employer un terme à la mode est un artiste peintre disruptif mais dans une manière dès plus classique en ligne droite des hyperréalistes avec une touche plus affichée, moins lisse.


markus-akesson, galerie-da-end, paintin, art-paris-art-fair, 2016, surrealism, hyperrealism


markus-akesson, galerie-da-end, paintin, art-paris-art-fair, 2016, surrealism, hyperrealismL’on pourrait tout aussi bien dire que Makus Akesson est un des héritiers du surréalisme ou des écoles belges, en particulier Delvaux, et plus contemporain Michael Borremans.

Il y a aussi beaucoup de corrélations possibles avec le cinéma, David Lynch bien évidemment ou Greenaway mais aussi Bergman dans le Silence en particulier. Juxtapositions de sens, collisions d’univers et contaminations de sens sont donc à l’œuvre dans les tableaux de Markus Akesson.

Ce sont exactement comme tous les artistes de l’imaginaire, du symbolique ou de l’énigme, des rebus qui se refusent à une interprétation immédiate, voire même depuis la libération du peintre de toute commande, des énigmes sans réel objet, qui demeurent muettes parce qu’elle sont davantage de l’ordre de l’obsession subjective que d’un récit ou édification plus ou moins sincère et docile.

L’œuvre de Markus Akesson est donc dans une certaine mesure une peinture narrative de la collision visuelle mais dont le sujet se rebelle obstinément. Seuls quelques accessoires récurrents: vanités, étoffes chargées, animaux empaillés, etc. pourraient nous offrir des indices, mais ils se répètent davantage comme une obsession plutôt qu’un message direct. C’est probablement toutes ces “disruptions” qui fascinent dans le travail de Markus Akesson.

Cette œuvre nous parle longuement et durablement mais on ignore de quoi !


markus-akesson, galerie-da-end, paintin, art-paris-art-fair, 2016, surrealism, hyperrealism


A lire aussi:


Thierry Grizard | Artefields.

Webmaster et auteur.

Artefields, couvre à travers un fil d’actualité fourni et quotidien l’ensemble des expositions à Paris, en France et pays francophones, mais aussi les grands évènements internationaux. Les champs d’intérêts sont essentiellement les arts plastiques, en allant de la peinture aux installations en passant par la sculpture. Nous nous efforçons également de découvrir ou soutenir d’un point de vue rédactionnel de nouveaux talents. Les articles de fond, ou analyses tentent de prendre un peu de distance relativement à l’actualité artistique afin de mieux éclairer cette dernière. De nombreuses galeries d’images sont à la disposition du lecteur qui pourra se faire une première idée du travail des artistes concernés. La ligne éditoriale ne se veut néanmoins pas exhaustive et revendique une part inévitable de subjectivité.