3 min read

Dossier : jeux de regards en peinture

PORTRAITS. JEUX DE REGARDS EN PEINTURE, Velasquez, Bacon, Lucian Freud, Titien, etc.
Dossier : jeux de regards en peinture

Un portrait est-ce toujours un regard ?

Le portrait et donc dans la plupart des cas le regard surtout dans le registre de la peinture est une source inépuisable de débats. Débats qui vont de la question du mimétisme qui cherche à rendre l’intériorité de la personne représentée – l’art du portrait tel qu’il a été pratiqué jusqu’à Lucian Freud – jusqu’aux jeux de miroirs magistralement posés de manière presque définitive par Velasquez dans les Ménines.

Instantanéité du regard et la figure du portrait

Le temps de la peinture quand elle n’est pas expressionniste – traduction de l’énergie de l’artiste – est un temps long où le regard est tout sauf un échange instantané. Le temps de l’exécution du portrait s’oppose aussi au temps du regardeur qui est immédiat quand bien même celui-ci se livrerait à la contemplation.

Cet article est réservé aux abonnés Premium