tony-cragg, sculpture, thaddaeus-ropac-gallery, art-basel- 2015

Tony Cragg, archéologue du présent et au-delà

TONY CRAGG, accumulations, agrégations et hybridations

 

  Tony Cragg (1949) figure majeure de la sculpture contemporaine, est un sculpteur britannique vivant en Allemagne et occupant le poste de recteur à la prestigieuse Académie des beaux-arts de Düsseldorf depuis 2009. Avant de se consacrer à la sculpture il suivit une formation scientifique ce qui eut une grande influence sur l’ensemble de son travail. Le travail de Tony Cragg s’inscrit dans l’héritage des néo-dada.

Il commence par utiliser comme matériaux de ses sculptures des objets banals, des rebuts de l’ère de consommation de masse, en général dans des compositions colorées et souvent figuratives _ évoquant parfois  les papiers découpés de Matisse_ mais procédant par typologie et similitude à l’instar d’un tri presque scientifique, une archéologie du quotidien.

 

tony-cragg, sculpture, neo-dada


tony-cragg, sculpture, neo-dada, matisse

Cependant, après une période figurative et cette « archéologie » du quotidien l’œuvre de Tony Cragg est devenue plus abstraite composée essentiellement d’accumulations de volutes et de strates aboutissant à des formes très organiques où l’on peut voir l’héritage de sa formation scientifique dans l’aspect gordien, quasi magmatique. Ces formes paraissant presque comme produites par une formule mathématique.

tony-cragg, sculpture, neo-dada, organic


tony-cragg, sculpture, neo-dada, organic

TonyCragg passe donc d’une « archéologie du quotidien » à une « archéologie uchronique » au sens étymologique, c’est à dire une archéologie d’un non-temps, d’un temps qui n’existe pas ou alternatif.


A voir aussi: