3 min read

Olafur Eliasson à Versailles

Olafur Eliasson tente de prendre possession ou tout du moins d'y installer sa démarche allusive et faite de mirages au Chateau de Versailles.
Olafur Eliasson à Versailles

Olafur Eliasson le palatial et l’écologique

La nature simulée et le théâtre végétal

L’artiste danois tente de prendre possession, ou tout du moins d’y installer sa démarche allusive et faite de mirages aux mécanismes toujours explicites.

Le problème récurrent avec Versailles est, au-delà du poids de l’histoire, l’échelle gigantesque du chateau comme du parc qui sont eux mêmes des installations avant la lettre. Dans ce théâtre du pouvoir il est bien difficile de surajouter une nouvelle machine illusionniste.

Chez Olafur Eliasson par de provocation à la Anish Kapoor, ni de conflit des codes culturels à la Jeff Koons qui ont avant lui tenté de prendre place dans le système hyper communicant de Versailles.

Ce qui frappe tout d’abord, et sans surprise de la part d’Olafur Eliasson, c’est la cohérence et l’honnêteté de la démarche, pas de recherche du scandale tout au contraire un grand minimalisme dans les effets et une grande d’élégance dans les mises in situ.

olafur eliasson,eliasson,versailles,installation,2016,contemporary-art
© Olafur Eliasson.

Cet article est réservé aux abonnés Premium