1 min read

Taryn Simon, décorum et pouvoir

Taryn Simon expose à la galerie Gagosian Rome son dernier corpus et donne sa vision “documentaire” du pouvoir des grandes institutions mondiales.
Taryn Simon, décorum et pouvoir

Taryn Simon, décorum et pouvoir

Taryn Simon, “Paperwork and the Will of Capital”, Galerie Gagosian, Rome

Taryn Simon, expose son dernier corpus et donne sa vision “documentaire” du pouvoir des grandes institutions mondiales.

« These flowers sat between powerful men as they signed agreements designed to influence the fate of the world. » —Taryn Simon

Entre la Photographie Objective issue de l’Ecole de Düsseldorf et des Becher et l’ironie héritée du Pop Art, Taryn Simon examine à la loupe certains détails insignifiants du politique et du social pour mieux détourner les codes et mettre en exergue les signes de certaines situations politiques. Signes qui dans une esthétique très léchée et académique, voire théâtrale soulignent la “monstruosité” banale, invisible du pouvoir.

Ici Taryn Simon retient, des grandes réunions politiques mondiales, que les bouquets de fleurs ornant les immenses et luxueuses tables de conférence. Les tirages photographiques reproduisent la distance glaciale, (forme convenue de l’objectivité), d’une démarche ayant l’apparence de la rigueur documentaire, réelle et de longue haleine d’ailleurs.

Cet article est réservé aux abonnés Premium