5 min read

Wolfgang Tillmans la photographie iconoclaste

Wolfgang Tillmans a renouvelé la photographie plasticienne en transgressant les frontières entre les genres et en proposant des accrochages iconoclastes.
Wolfgang Tillmans la photographie iconoclaste

Wolfgang Tillmans, l’homme sans corpus

Le travail de Wolfgang Tillmans (né en 1968 à Remscheid, RDA) se caractérise par un constat agaçant pour nombre de critiques d’art, à savoir qu’il est sans corpus (recueil de pièces, de documents touchant une même discipline). La discipline semble être ce qui fait défaut au photographe allemand. Mieux, il est réfractaire, refuse l’orthodoxie et le dogmatisme, sa méthode est de rejeter tous canons, esthétiques ou autres. L’ensemble de son travail parait donc disparate, hétérogène, discontinu. Le corpus du photographe allemand est éclaté, qu’il s’agisse des sujets, de la facture, voire des supports et formats. Mais si il n’y a pas d’unité du motif ou de concept, pas véritablement de sérialité, il y a tout de même un style voire une méthodologie Tillmans qui se caractérise par le dépouillement, l’absence d’effet, une bonne dose de provocation, le refus de la narration et une forme positive de dilettantisme polysémique esquivant les lourdeurs de l’intellectualisme facile. L’obsession première de sa démarche est de parvenir à une forme paradoxalement sophistiquée d’immédiateté.

wolfgang tillmans, photography, fondation beyeler, techno, nude, concord
© Wolfgang Tillmans.

Filiations et parallélisme

Si on ne peut que difficilement cataloguer le photographe plasticien allemand il est par contre assez aisé de déceler les filiations. Dans les années 1980 Wolfgang Tillmans s’installe à Londres et fréquente assidument le milieu techno gay. Il y a donc en premier lieu une volonté de témoigner sous la forme stylistique du documentaire d’un mode de vie plus ou moins marginal. On aurait plutôt envie de dire anticonformiste, non conventionnel tant il ressort parfois, probablement à l’insu de l’artiste lui même, un aspect jet set à tendance trash de certaines images.

wolfgang tillmans, photography, fondation beyeler, techno, nude, concord
© Wolfgang Tillmans.

Dés lors les héritages culturels deviennent évidents: on va de Diane Arbus à Dorothea Lange en passant par Larry Clark et Nan Golding. De ce point de vue le plasticien allemand est tout de même moins radical sur le fond que ses prédécesseurs tout en étant plus extrême, dans une certaine mesure, sur la forme qui se veut sans style. Une forme qui semble adopter le « style » de la photographie amateur spontanée, au flash, cadrée apparemment au petit bonheur, dans le registre propre à l’ère d’Instagram et autres réseaux sociaux.

wolfgang tillmans, photography, fondation beyeler, techno, nude, concord
© Wolfgang Tillmans.

Cet article est réservé aux abonnés Premium