Michaël Borremans la peinture comme noeud

Michaël Borremans, art contemporain, peinture, artiste peintre, surréalisme, Belgique | Publié par Thierry Grizard le 26 mars 2018.

Michaël Borremans pratique la peinture comme une scénographie catatonique qui maintient la narration suspendue pour mieux arrêter le regardeur dans un état de perplexité, souvent assez inquiétant, propice à ouvrir des perspectives narratives inattendues. Cependant  l’intention profonde de l’artiste peintre belge est de créer cette forme d’interrogation du regard qui lui permet de revenir constamment sur l’oeuvre dans une sorte de stupéfaction fertile.  Une fascination qui rend plus attentif à ce que le pictural peut révéler, une posture, des textures, un éclat tonal, une dynamique des plans et la lumière

michael borremans, peinture, daniel-templon, belgique
/par

Michael Borremans. La peinture serait-elle une mise en scène ?

« Une bonne œuvre d’art n’est ni une réponse ni une question. Une bonne œuvre est un nœud.», Michael Borremans par cette phrase de résume assez bien la démarche qu’il mène. Avant d’être un peintre Michael Borremans est un artiste conceptuel. Chaque œuvre est le fruit d’une longue maturation poursuivie avec méthode.
michael borremans, the banana, artiste peintre contemporain, belgique, surrealisme, peinture, velasquez
/par

Michaël Borremans « The Banana » est un nœud

Michaël Borremans avec ce portrait qui n’en est pas un, se livre à un de ses jeux préférés créer l’ambiguïté, en effet dans ce tableau, à la facture classique très inspirée de Velasquez, le peintre belge provoque ce qu’il cherche systématiquement: l’arrêt.
michael borremans, surrealisme, mystere-1024 x 512.0001
/par

Le mystère Michael Borremans

Michael Borremans veut que la tableau suspende l’attention en subjuguant l’entendement. Il doit donc être selon lui une fenêtre miroir qui boucle sur elle même. Le paradoxe est que cet effet est obtenu par le truchement d’un jeu intellectuel qui consiste à rechercher — pour parler moderne et non surréaliste — la disruption. Borremans pratique une sorte de rhétorique picturale à tiroirs multiples et sans fond.