2 min read

Xu Zhen hybridation des signes culturels

Xu Zhen, dans le cadre de l'exposition Bentu à la Fondation Louis Vuitton l'on peut voir trois monumentales "productions" Post Pop Art de Xu Zhen.
Xu Zhen hybridation des signes culturels

MadeIn China, de Buddha à la Victoire de Samothrace !

Xu Zhen, (né à Shanghai en 1977), pousse, au même titre qu’un Koons ou Takashi Murakami, le Pop Art jusqu’à une de ses conclusions possibles. A savoir l’abolition de la frontière entre “art”, création artistique unique et produit (marque, signe) de consommation.

Xu Zhen a été d’ailleurs jusqu’à assumer cette disparition de l’aura artistique en faisant de son nom une marque et en “signant” (ironiquement) ses productions du sigle de son entreprise, MadeIn China. Dans le cadre de l’exposition collective Bentu, organisée par la Fondation Louis Vuitton, l’on peut voir dans les galeries et l’exposition elle même trois œuvres de Xu Zhen.


xu zhen, pop-art, china, sculpture, fondation-louis-vuitton, vuitton, art, contemporary-art
© Xu Zhen, New. 2014. 402 x 130 x 110 cm.

Avec « New » (2014) Xu Zhen fait d’une des déesses (Guan Yin) les plus fameuses du bouddhisme chinois un produit manufacturé issue d’un scan 3D. C’est en quelque sorte sa façon de souligner le sentiment du sacré tel qu’il survit dans la société contemporaine chinoise. Ludique, rassurante la déesse (en général représentée toute de blancheur et épurée) est le nouveau visage d’une spiritualité « bon marché » qui se veut facile et rassurante.

Cet article est réservé aux abonnés Premium