5 min read

La peinture figurative a-t’elle encore un motif !

La peinture figurative dans l'art contemporain va sur le motif, celui du champ chaotique des images de l'ère numérique.
La peinture figurative a-t’elle encore un motif !

La peinture figurative et l’atelier du peintre à l’age numérique

Peinture figurative et le flux des images


Les peintres figuratifs ne vont plus sur le motif. Soit le peintre s’inspire de photographies personnelles, voire de quelques coupures de presse, soit, et c’est devenu le plus fréquent, il utilise le réel « googlelisé » d’internet. « La peinture sur le motif », devant le sujet de l’œuvre, revient bien souvent donc à glaner des images sur son ordinateur quitte à les imprimer, les retoucher et en faire son motif.

clement valla, xpo-gallery, art-contemporain, art-numerique, paris, france
© Clement Valla | Galerie XPO.

Le peintre « de la vie moderne » d’aujourd’hui est donc presque essentiellement un peintre d’atelier, et l’on pourrait dire un peintre d’atelier numérique, connecté. Il travaille un réel de substitution : celui des images et des signes. Le réel peint est celui de l’ère numérique, un univers d’images sans certitude sur l’authenticité du référent. Quand on examine le travail d’un peintre comme Michael Borremans, qui est un authentique peintre d’atelier qui monte des décors et utilise des modèles pour ses compositions, on s’aperçoit qu’il ne travaille pas directement depuis les esquisses de ses mises en scènes mais à partir des photographies qu’il en a prises. Le peintre de l’ère numérique – y compris ceux qui se revendiquent peintres d’atelier comme Borremans – éprouve le besoin de se distancier du motif, de son sujet concret. Parce que l’idée même d’imitation ou de reproduction directe n’a plus de sens, le travail de l’image peinte est comme une focalisation sur le fameux espace pictural que l’on retrouve chez Borremans, comme chez bien d’autres héritiers de la modernité.

Cet article est réservé aux abonnés Premium