3 min read

Barcelo « On The Sea » & « Sol y Sombra »

Miquel Barcelo le prolifique artiste espagnol nous livre à la BNF et au musée Picasso un panorama très significatif de son œuvre pourtant protéiforme.
Barcelo « On The Sea » & « Sol y Sombra »

Miquel Barcelo au musée Picasso

Miquel Barcelo est avant tout un expérimentateur et un amateur de techniques anciennes qui tendent à disparaitre en particulier dans le domaine de l’édition.


barcelo, miquel-barcelo, sol-y-sombra, spain, painting, solo-show, picasso, musuem, 2016

Dans l’exposition “Sol y Sombra”, en deux parties, l’une au musée Picasso, l’autre à la BNF, on voit bien l’inventivité sans limite de Miquel Barcelo mais aussi son gout pour la gravure, lithographie, poterie, etc. C’est ce qui frappe immédiatement le visiteur. Miquel Barcelo brasse toutes ces manières et les détourne de leur usage propre en les associant à d’autres techniques. Il s’ensuit des vases splendides mais sans fonction, des lithographies hybrides, des tableaux “pariétaux” et tendant au volume.

Évidemment on pense au talent protéiforme de Picasso et ce n’est bien entendu pas un hasard.


barcelo, miquel-barcelo, sol-y-sombra, spain, painting, solo-show, picasso, musuem, 2016

La filiation formelle, (revendiquée), mais aussi “existentielle” pour ne pas dire “ontologique” est frappante. Il y a chez Barcelo un appétit solaire et une volonté de transgression permanente qui rappellent le maître. Les sujets aussi étonnent, très peu de relation au réel, mais une constante mise en question de la peinture et des arts visuels en général. Le sujet, l’objet de ces œuvres sont  presque essentiellement, (hormis de nombreux portraits), les thématiques et les bestiaires de l’art notamment espagnol. Autre particularité du travail de Barcelo, sa peur du vide. Les perspectives sont renversées et remplissent tout le champ visuel jusqu’à vouloir déborder le cadre et la planéité. La matière déborde l’espace en deux dimensions par l’intérieur comme les cotés.

Cet article est réservé aux abonnés Premium