4 min read

Peter Martensen ravages et histoire

Peter Martensen est un peintre danois qui dépeint tel un entomologiste à tendance surréaliste la société et l'histoire livrées à l'absurdité
Peter Martensen ravages et histoire

Peter Martensen, Hammershøi et la métaphysique

Avec Peter Martensen, en raison de la palette utilisée, du thème de l’incommunicabilité et d’une forme de « silence pictural » on pense immédiatement à Hammershøi hormis le fait bien entendu qu’ils soient tous deux d’origine danoise. Les deux palettes sont en effet presque monochromes et la touche est également assez similaire, elle est diffuse, troublée, comme si on observait ces étranges figures peintes à travers un prisme givré.

peter martensen, maison du danemark, peinture, surrealism, exposition, artiste peintre, ravage
© Peter Martensen, Springtime, 2012, aquarelle sur papier, 17×25 cm. Coll. privée.

Le tout a pu faire dire que ces œuvres étaient métaphysiques, mais la métaphysique est une affaire de raisonnement, la peinture ne se déroule pas dans le temps de la logique, elle se présente en un instant. Toutefois, au même titre qu’un Morandi ou Giorgio De Chirico, dans des styles très éloignés, la peinture peut être introspective sinon métaphysique. Il y a donc chez Peter Martensen la même forclusion des figures humaines que chez son prédécesseur mais là ou Hammershøi cultivait une forme d’introspection mystérieuse et intime le premier se situe dans l’Histoire et le sociologique, le collectif, tout du moins pour une grande part de son travail.

Le monde est une scène

Chez Martensen les mises en scène de théâtre, presque de théâtre de poupées, sont empruntées à l’histoire ou au social dans ce qu’ils ont de plus monstrueux. D’ailleurs, on devine sans peine la référence constante à l’aventure nazie, ou quand les sujets paraissent plus contemporains les dévastations d’une société kafkaïenne et aliénante.

peter martensen, maison du danemark, peinture, surrealism, exposition, artiste peintre, ravage
© Peter Martensen,The Game, 2010, 140×180 cm. Coll. privée.

Cet article est réservé aux abonnés Premium